A propos

Garniture de cheminée 3 pièces, décor japonisant, oiseaux sauvages


Gourde de gauche
Gourde de gauche
La gourde vue de dos
La gourde vue du dessous
Marque d'une croix en creux
Marque d'une croix en creux


Pièce centrale, une jardinière
La jardinière
La jardinière, vue de dos
La jardinière, vue de dessous
La jardinière, sa marque d'une croix en creux
Marque d'une croix en creux


La gourde de droite
La gourde de droite
La gourde de droite vue du dos
La gourde de droite vue du dessous
La gourde de droite, sa marque d'une croix en creux
Marque d'une croix en creux


Un détail du décor
Détail d'une gourde similaire




FAIENCERIE:               Tergnier 

PERIODE:                  1868 - 1878

USAGE:                    Garniture de cheminée: 2 gourdes et 1 jardinière
 
                          Les mêmes moules seront repris à Wasmuël, mais avec de 

                          nombreux autres décors.

DECOR:                    Combat de 2 coqs stylisés d'ornements à longue queue du

                          japon près d'une branche de cerisier, semblables à des 

                          coqs faisant penser à une race comme le phoenix.

TECHNIQUE DE DECORATION:  Peint à la main, émaux cernés

MARQUE:                   Croix en creux rappelant plus vite une marque d'atelier 

                          que celle d'une fabrique.

DIMENSION (L x l x H):           

                 gourde:  25,5 x 11,5 x 31,5 cm

             jardinière:   38  x  12  x 32,5 cm


             
                                           

Etrange, il existe deux mêmes gourdes, 

    mais avec un cachet de la faïencerie de Jules Vieillard à Bordeaux !


             Ces 2 photos m'ont été offertes par un couple de collectionneurs
                                de faïences de Bordeaux.

                     Gourde avec le cachet de Jules Vieillard à Bordeaux
                         
Gourde avec le cachet de Jules Vieillard à Bordeaux
Ne voyons-nous pas dans le cercle bleu la marque en creux en forme de croix typique des gourdes de Tergnier ayant un large col d'ouverture ? Plusieurs explications avancées: 1. La faïencerie de Tergnier a arrêté sa production en 1878 et ce cachet de la faïencerie de Bordeaux aurait été utilisé de 1880 à 1889. Il serait donc possible que Jules Vieillard ait racheté un lot de faïences à la liquidation de la faïencerie de Tergnier et y aurait placé son cachet. D'après un grand collectionneur de faïences de Bordeaux, cela n'aurait pas été l'unique fois où il aurait apposé son cachet sur une faïence qui ne provenait pas de sa production. D'ailleurs cette forme serait aussi une des rares qui ne se retrouve pas dans les anciens catalogues de Jules Vieillard. 2. Autre hypothèse, en 1878, à la fermeture de la faïencerie de Tergnier, Jules Vieillard aurait racheté les blancs restants avec le poncif (ou les imprimés du contour du dessin). Il ne serait pas exclu aussi qu'il aurait engagé un des peintres, alors sans emploi. 3. Autre supposition, Jules Vieillard aurait pu se procurer les moules....